Formation des membres du comité des districts sanitaires et de l’hôpital de la région de Ségou sur les audits de décès maternels et périnatals/ SDMPR

I.               Contexte et justification :

Les mortalités péri et néonatales demeurent un problème majeur de santé publique dans les pays en développement et leur réduction reste un défi crucial à relever pour l’amélioration de la santé des enfants.

La répartition géographique de ces décès montre que l’Afrique sub-saharienne et les pays de l’Asie du Sud-Est payent le plus lourd tribut. La mortalité périnatale tend à suivre la même tendance géographique que la mortalité maternelle.

Chaque année il y a 3,3 millions de mort-nés, plus de 4 millions de nouveau-nés qui meurent durant les 28 premiers jours de vie dont 3 millions pendant les 7 premiers jours.

Au Mali le taux de mortalité maternelle est de 325 pour 100 000 NV, la mortalité néonatale est de 33 pour 1000 NV et celui de la mortalité infantile : 54 pour mille NV (EDSMVI). 

En 2021, selon la Surveillance des Décès Maternel et Périnatal et Riposte (SDMPR), il a été enregistré 376 décès maternels (82 à Ségou) contre 5911 décès périnatals (1238 à Ségou)

Chaque décès maternel ou périnatal peut avoir une histoire à raconter et peut produire des indications sur les façons possibles de résoudre le problème d’où l’importance des audits.

L’amélioration de la santé maternelle et périnatale fait partie des objectifs du développement durable (ODD3).

Pour y arriver, depuis plus de 7 ans, Terre des hommes s’est inscrite dans la dynamique de contribuer à l’effort du gouvernement pour la réduction de la mortalité maternelle et néonatale et infantile à travers diverses activités de renforcement de capacité du personnel soignant et du système de santé. Ceux à travers une approche innovatrice SIMSONE (Simulation des Soins Obstétricaux et Néonataux Essentielles).

Dans cette perspective, en 2021, l’Association Malienne de Pédiatrie (AMAPED) à travers un cofinancement UNICEF-GFF a également initié un paquet d’activités pour contribuer à réduire la mortalité maternelle et néonatale notamment de 30%.

Ainsi, dans le souci de mutualiser les ressources qui sont rares et d’avoir plus d’impact dans nos interventions, Tdh et AMAPED ont compris l’importance et la nécessité de collaborer dans la mise en œuvre de certaines activités d’appui comme celle-ci dont l’objectif est de renforcer la capacité des agents de santé des districts sanitaires comme formateurs dans la conduite de l’audit de décès maternel et néonatal.

Appuyer la formation d’un certain nombre de personnels des structures sanitaires de la région de Ségou sur la prise en charge intégré de la mère et du nouveau afin de contribuer à réduire de 30% la mortalité maternelle et néonatale.

En début 2022 AMAPED a appuyé aussi, l’organisation des revues annuelles SONU des huit (8) districts et celle du niveau régional ; au cours de ces revues, il a été observé un taux de régression de la réalisation des audits de décès maternels de 64,6% en 2021 contre 85,4% en 2020. Pour les audits de décès péri et néonatals, il est de 1,2% en 2021 contre 1,5% en 2020.

Cette régression de la réalisation des audits de décès maternels, péri et néonatals serait due entre autres : la dégradation du contexte sécuritaire ; au turn-over du personnel de santé formé sur audits de décès maternels ; l’absence de personnels formé sur les audits de décès péri et néonatals ; l’absence de financement des audits au niveau des structures de santé  

C’est dans ce cadre que l’AMAPED et Tdh appuient la DRS de Ségou à l’organise d’une session de formation des formateurs sur l’audit de décès maternel, péri et néonatal des membres des comités audits des huit (8) districts sanitaires de la région de Ségou, de l’hôpital Nianakoro Fomba et de la DRS de Ségou sur 6 jours.

II.             Objectifs :

1.     Objectif général : 

Renforcer les capacités des membres du comité sur les audits de décès maternels et périnatals/SDMPR des huit districts sanitaires et de l’hôpital Nianankoro Fomba.

2.     Objectifs spécifiques :

  1. l’audit de décès maternels et périnatals/SDMPR ;
  • Méthodologie :
  • Brainstorming
  • Exposés illustrés
  • Etudes de cas et simulations
  • Travaux de groupes suivis de plénières
  • Résultats Attendus
  • le niveau de connaissance des participants sur l’audit de décès maternels et périnatals/SDMPR est testé ;
  • les différents concepts et de définitions sont rappelés ;
  • les procédures de conduite d’une séance d’audit de décès maternels et périnatals/SDMPR sont expliquées;
  •  les exercices d’application pour la maîtrise   des séances d’audit sont réalisés ;
  • les participants maitrisent le remplissage des supports/outils de notification et d’audit ;
  •  les participants maîtrisent la CIM-10 appliquée à la mortalité maternelle et périnatale, le remplissage d’un certificat de décès maternels et périnatals;
  • les directives  de la SDMPR Mali sont partagées ;
  • un plan d’actions est élaboré par niveau ;
  • la formation est évaluée.

III.           Formateurs :

  • 2 ONASR
  • 1 AMAPED
  • 2 DRS

IV.           Participants :

  • Niveau National
    • 2 AMAPED
    • 1 Tdh
  • Niveau régional
    • 2 membres de la DRS
    • 4 membres de l’EPH
    • 5 Tdh
  • Niveau DS
    • 3 membres des comités audits des huit (8) districts sanitaires
  • Date, lieu et durée de la formation :

Il s’agit d’une formation de 06 jours allant du 23 au 28 mai 2022 à l’hôtel Djoliba de Ségou

  • COFINANCEMENT :
  • Association Malienne de Pédiatrie (AMAPED)
  • Terre des hommes (Tdh)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.